Ferro

Ferro est dit aussi « Olympic Ferro » puisqu‘il s’agit d’un des premiers étalons à avoir produit et fait du très haut niveau.

Ferro est une des légendes de l’élevage hollandais, un des piliers du KWPN. Beaucoup utilisé, beaucoup croisé avec succès à l’autre légende de son temps Jazz avec lequel il a énormément de point communs.

Labelisé Keur puis Preferent il était la « Black Pearl » de la Hollande.

Sur Horsetelex on lui trouve 1894 poulains et un incroyable pourcentage de chevaux en Grand Prix dressage mais aussi CSO

son père est Ulft très bon et célèbre étalon de dressage comme de CSO, a beaucoup produit mais avec moins de succès que son fils

Ulft est un fils de Le Mexico cheval Selle français fils de Mexico qui en plus d’être un très bon étalon est le propre frère de Furioso ii. Le Mexico apporte une souche Sf encore plus riche, pleine de sang et de trotteur français, il est croisé avec une fille de l’excellent PS Pericles. Par contre la mère de cette dernière est une caricature des pedigrees hollandais. 

Je vous laisse admirer la finesse et l’élégance de son principal ancêtre Helmar, issu de longues lignées de tanks croisés avec des tanks

Ce type de croisement, tank/tank/pur sang/selle français a donné beaucoup de chevaux de sport mais plutôt en CSO

Pour faire un cheval de dressage, il faut rajouter un peu de sang arabe. Il y a plusieurs façon, le plus simple est souvent le trakener, ou si on reste dans l’importation française, l’anglo.

2 chevaux ont révolutionné le dressage hollandais en amenant discrètement du sang arabe, Amor (1959) et Farn

Farn, 2ème père de Ferro, est un monument né au holstein, son père FAX, est le fils du chef de race Fanatiker et d’un pure anglo, père PS, mère arabe. Sa mère Dorette, pure Holstein est imbreedée 6 fois sur l’éternel pilier de cette race Tobias (1904) mais aussi 3 fois sur Amurath II (1896)  dont l’élégance a traversé les ages

Plus bas on trouve Prefekt, qui n’a pas laissé grand souvenir mais amène deux lignées hanovriennes célèbre, la lignée G et la D (par Dwinger) sur énormément de sang.

Puis le très beau Lector, pur produit d’une branche fondamentale de l’élevage hollandais qu’a personnalisé un affixe légendaire les van wittenstein. elevage dont le titre de gloire a été surtout de parier sur un Selle Français au nom évocateur de L’invasion (1944), un beau bébé au trot spectaculaire allié à un tempérament de feu.

  Ce cheval, paradoxalement peu connu, apparait entre 10 et 30 fois dans le papier de tous les bons chevaux hollandais actuels, même si à notre avis il ne faut pas en abuser, il reste l’assurance d’un trot puissant et montant. Sur les 6 que compte Ferro (soit quand même 3,12% soit le 4éme ancêtre les plus important) 2 viennent de lector, 2 du père suivant Caruso, 1 du suivant Zwier…

Everdale (2009) un des meilleurs chevaux du monde actuellement compte L’invasion 14 fois dans son papier, 3ème ancêtre le plus important derrière Amor et … Farn.

Il s’agit donc comme souvent en Hollande d’un empilement d’influences étrangères sur une base Oldenburg, un melting pot réalisé empiriquement souvent pour faire plutôt un bon cheval de CSO avec des allures chics (plus facile à vendre), le taux d’imbreeding est très faible, le taux de PS est très haut (40% sur les 1ére premières générations) plus les 2% d’arabe qui vont bien.

Petit cheval de trait pour certains, perle noire pour d’autres, Ferro a très bien produit, plutôt petit, encolure droite, du carafon, un excellent galop, facile à compacter mais un trot quelconque.

Croisé avec Jazz, qui malgré un papier assez proche produit très différent, en particulier un gros trot, il a donné un très grand nombre de bon chevaux.

Ferro permet un imbreed de la très bonne origine française Furioso / Dame de Ranville quand il est croisé avec Furioso II. Dans la mesure où toute la lignée F allemande et tous les fils de Jazz descendent de Furioso II, c’est un imbreed assez facile à faire…

Avec Jazz l’imbreed est encore plus fort avec le doublement de Pericles, sans doute un des meilleurs PS de croisement de son époque.

Il est à croiser avec des juments un peu carrossières ayant une grosse action, si possible sur les mêmes origines oldenburg pour les faire ressortir.

Il est amusant de noter que ce sont pile les origines de la mère de Donnerhall et que donc Ferro doit bien croiser avec ce dernier ce qui finalement n’a été que peu fait.

2 légendes qui se sont assez peu croisées. 

Arbre généalogique
ULFT
LE MEXICO
MEXICO
PECHE MELBA
PIA
PERICLES XX
ELMI

BRENDA
FARN
FAX I
DORETTE
UPIANNE
PREFECK
PIANA